Formel ou unschooling?

Différences

Le formel c’est lorsqu’on utilise des ressources et des manuels scolaires.Il est dispensé dans un contexte organisé et structuré. (Soit en CPC ou organisé par les encadrants).L’informel ou le unschooling découle des activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs. Il n’est ni organisé ni structuré (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). Le mixte c’est un savant mélange des deux méthodes.

Prendre des cours par correspondance

De nombreux parents ne se sentent pas capables ou n’ont pas le temps suffisant pour organiser des cours complets .C’est pour cette raison que certains préfèrent les CPC (cours par correspondance). De nombreux organismes plus ou moins sérieux existent en ce domaine.

Les critères à vérifier :

-Délivrance ou pas d’un certificat de scolarité (pour la CAF)

-Contenus des cours conformes aux programmes .(les derniers datent de 2016 ).

-Méthode utilisée, nombre d’heure de travail à prévoir, devoirs à rendre…

Il faut savoir qu’avec les CPC les cours sont souvent plus difficiles qu’à l’école elle même.

Créer soit même les cours

L’utilisation des manuels est elle assez simple car on peut se procurer le fameux « guide du professeur » . Celui ci donne trame et explications pour suivre le manuel et son contenu. Il faut quand même s’organiser un petit emploi du temps avec les matières. Mais nul besoin de le faire avec des horaires stricts. La décision de l’utilisation ou pas de classeurs et cahiers en supplément appartient à chacun. Certains souhaitent garder une trace écrite, d’autres pas. Le formel permet aux enfants d’être un peu moins « perdus » s’ils doivent pour une quelconque raison rejoindre un jour le système scolaire. Le formel n’empêche pas d’avoir des activités informelles à côté . Au contraire cela permet d’apprendre d’autres choses ou de revoir les acquis d’une autre manière. Les jeux, le sport, les voyages, les visites de musées, théâtre ou autre permettent aussi tout cela.

Le unschooling ou l’informel

Le unschooling signifie ne pas dépendre des méthodes scolaires. C’est à dire pas de plans de leçon, pas de programme, pas de devoirs, pas de quiz ou tests. Pas besoin de mémoriser, et pas de notes. Le parent ne devient pas l’enseignant de l’enfant. On ne recrée pas une école miniature à la maison. On ne fait pas «l’école», au contraire, On se concentre sur une vie remplie d’opportunités, de possibilités et d’expériences. Les unschoolers n’apprendront peut être pas exactement ce que les professionnels de l’éducation et les éditeurs de manuels pense qu’ils devraient-faire.

En ce sens, ils ont des lacunes dans leur apprentissage. Mais ils vont apprendre des tas de choses qui ne sont pas inclus dans la listes des  » apprentissage standards ».

Cependant, être un parent unschooling est un travail acharné.

Par exemple, il faut développer un niveau très élevé de sensibilité avec nos enfants . Pour savoir quoi offrir, quand soutenir. quand s’effacer, comment l’enfant souhaite s’occuper, quel besoin de solitude il a. Mais aussi quand il a besoin d’un coup de pouce ou d’un peu d’encouragements, quand s’impliquer davantage, et ainsi de suite…

Le mixte

Le formel aide les enfants à ouvrir des portes insoupçonnées, une leçon d’histoire pique leur curiosité. Les mathématiques sont fièrement ressorties dans la vie de tout les jours.
Les apprentissages informels semblent convenir tout à fait aux enfants . Les plus jeunes qui en grandissant « formalisent » les apprentissages formels prennent tout logiquement leur place.
Le plus important est que l’enfant se construise en fonction des questions qu’ils posent sur le monde qui l’entoure. Le mixte laisse une liberté d’apprentissage en tout respectant les demandent des inspecteurs. Quand les apprentissages uniquement formels s’imposeront à lui, il aura toute la distance nécessaire pour ne pas s’y fondre et s’y calquer.

Related posts

Leave a Comment