Les réactions de l’entourage

Lorsque tout se passe bien c’est plus facile. On se sent soutenu, aidé même. Mais voilà si c’était si simple ce serait trop beau! Les réactions de l’entourage peuvent êtres diverses et variés.L’IEF soulève tant de questionnements que l’entourage en a des à priori souvent négatifs. L’enfant ne va rien apprendre, il va prendre du retard, il va s’ennuyer, il va devenir sauvage …On entend de tout lorsque l’entourage n’apprécie pas nos décisions. Il y a pourtant différentes façons de les remettre gentiment en place sans les brusquer et sans se fâcher. Petit tour des solutions pour entourage pesant.

Comment l’expliquer à nos proches ?

Déjà, il faut déjà leur dire que c’est l’instruction qui est obligatoire pas l’école. Puis, préciser le cadre légal, les contrôles. Quelquefois cela peut suffire à les rassurer .
Par exemple, il faudra présenter les arguments qui sous-tendent votre choix. Avec certains, il s’agit de lutter contre les préjugés et les idées préconçues. Avec d’autres, on peut parfois aller plus loin et avoir de vrais débats.
Je crois que l’aspect qui inquiète le plus c’est le côté marginal, pas comme tout le monde. (comment vont-ils s’insérer ?) et le côté socialisation (auront-ils des copains ?). Il faut être convaincu pour pouvoir rassurer ses proches.Leur dire que tout sera mit en oeuvre pour éveiller la curiosité de l’enfant . La curiosité et l’envie d’apprendre sont des choses naturelles chez l’enfant et qu’il est bien évidement hors de question de le laisser toute la journée devant un ordinateur ou enfermé entre quatre murs.
Et que bien évidement en cas de soucis avérés le retour à l’école « normale » n’est absolument pas exclu. (cela les rassure).
En général ils vont essayer de vous faire confiance, et par respect, ils ne devraient pas trop vous saouler avec des remontrances, qui seraient plutôt logiques sans recul sur les faits, évidemment.

Pourquoi l’entourage réagit-il mal?

Les craintes sont légitimes parce qu’on est conditionné. Les jugements et les agressions sont impensables si l’on est sain d’esprit. Bien mener l’instruction en famille revient à faire de son mieux pour son enfant, le lot de tout parent en somme.

IEF = Liberté?

L’IEF n’est pas LA liberté mais UNE liberté ! Les gens qui font passer l’ief pour la liberté n’ont rien compris.Certes nous avons la liberté des horaires et des apprentissages mais cela demande beaucoup de travail et d’implication bien plus que lorsqu’on met son enfant à l’école .

C’est un choix réfléchi

On a le choix de déléguer dès la naissance, de se faire aider. Il y a la crèche, les nourrices, l’école. Mais ce sont des services, des propositions, des possibilités et personne ne doit nous forcer à les utiliser. On n’a pas le droit de donner une instruction à son enfant, on en a le devoir et si besoin, on peut utiliser les services proposés. En IEF nous décidons de nous débrouiller seuls et d’assumer nos choix éducatifs malgré les embûches et difficultés. C’est bien plus difficile que l’on ne croit et si l’entourage ne le comprend pas et bien IGNOREZ – LES !

Related posts

Leave a Comment