Pourquoi ce choix?

Début de l’aventure #homeschooling (instruction en famille) en 2006 jusqu’en 2010.

Nos début en instruction en famille


L’aventure a commencé avec notre fille ainée qui a souffert lorsqu’elle était en cm2 de phobie scolaire. Les matins étaient devenus un calvaire avec des pleurs, des saignements de nez, des crises d’angoisse. Le médecin nous avait conseillé de l’éloigner un peu de ce qui la rendait malade. Nous avions donc opter pour l’ief. De la sixième à la troisième maman c’est donc changée en professeure.

Ces années se sont excessivement bien passées.

Les cours étaient fabriqués de toute pièces mais nous avions adopté des manuels scolaires pour coller au plus près du programme et ainsi faciliter le retour à l’école si notre fille le souhaitait. En 4 ans nous avons eu 2 contrôles de l’académie qui se sont bien passés. En fin de troisième notre fille a fait le choix de retourner dans le cursus classique et 3 ans après a obtenu son BAC L avec mention. Depuis elle a obtenu une licence de Japonais avec mention et un master d’éducation. Elle est maintenant professeure des écoles . Comme quoi l’ief n’est pas un frein aux études supérieures.


Qu’est ce qui nous a poussé à recommencer l’expérience 8 ans après notre première expérience?


Notre petit dernier qui se prénomme Matteo a du mal avec l’école. A 6 ans ,il déteste écrire, dessiner, colorier. Gigote sans arrêt sur sa chaise et s’intègre difficilement avec les autres enfants. Il a été diagnostiqué précoce, autiste asperger et tdah à la fin de la grande section. Pour sa rentrée au cp nous avons donc décidé de retenter l’expérience de l’instruction en famille. Toujours sans cours par correspondance car je préfère créer moi même mes cours et adapter en fonction de ses envies.

Donc voilà nous recommençons cette expérience enrichissante qui va nous apporter beaucoup de victoires, de joies mais aussi son lot de difficultés!

Sa première année

Il ne sait pas du tout écrire, ni lire. Il y a du coup tout à apprendre ce qui m’angoisse un peu quand même. J’ai la chance d’être blogueuse de voyage et d’être disponible très souvent. Nous voyageons en famille assez régulièrement pour mon travail ce qui permet aussi de nouvelles découvertes.

Pour le CP j’ai acheté 3 manuels uniquement. (et un autre pour m’aider à créer des exercices)
Nous allons donc travailler avec la méthode de lecture #Kimamila mais commencerons avec les #alphas pour bien connaître les sons avant toute chose. Pour les mathématiques j’ai opté pour la méthode #picbille qui a fait ses preuves chez nous depuis 20 ans! Et puis il est drôle ce petit bonhomme bleu, Matteo l’a déjà adopté!


Le dernier manuel est un manuel de sciences qui s’appelle Questionner le monde

Pour le reste je vais travailler avec un cahier d’écriture et divers supports.

Et la socialisation ou la sociabilisation?

Il ne va pas être sociable en restant à la maison coupé du monde!

Cette phrase peut importe de qui elle vient me fera toujours sourire.


En voici la définition : L’école est devenue depuis deux siècles un lieu de la socialisation. Le jeu collectif, éventuellement collaboratif, contribue aussi à la socialisation. L’imitation des adultes et les rétroactions de ceux-ci comptent parmi les processus majeurs de la socialisation de l’enfant . La socialisation est le processus au cours duquel un individu apprend à vivre en société, durant lequel il intériorise les normes et les valeurs, et par lequel il construit son identité psychologique et sociale.
« Notre école n’est plus le rempart qu’elle devrait être contre la reproduction sociale. Au contraire, elle encourage, elle fabrique de l’échec, de l’exclusion. » 

Ces mots, ce sont ceux de Manuel Valls .


Nous n’apprenons pas à vivre en société dans un climat de compétition ou de violences . L’école apprend à se ranger et à se taire, écouter sans réagir, apprendre surtout sans trop réfléchir, accepter des « vérités » invérifiables, à être évalué, sanctionné et s’y plier. Malheur à celui qui n’accepte pas d’entrer dans le moule… L’éducation nationale est également un lieu de pratiques punitives. La « sanction », un mot plus acceptable que « punition », décrit les mêmes pratiques répressives. Une belle entrée en matière pour l’adulte en devenir.


Le Dr. Larry Shyers a comparé les aptitudes sociales de deux groupes d’enfants âgés de 8 à 10 ans.

L’un composé d’enfants scolarisés, l’autre d’enfants n’ayant jamais été scolarisés. Les résultats de son étude l’ont étonné. En effet, non seulement les deux groupes d’enfants ont obtenu des résultats similaires au test théorique Children’s Assertive Behavior Scale, mais les observations lors de situations pratiques ont clairement mis en exergue que les enfants non scolarisés avaient des aptitudes sociales supérieures aux enfants scolarisés : ils invitaient les autres enfants à jouer avec eux, jouaient et discutaient aussi bien avec les enfants du même sexe que ceux du sexe opposé, se montraient plus gentils et patients, moins agressifs, plus dans la coopération que dans la compétition.

Lors des tests pratiques

Il a aussi été observé que les enfants non scolarisés faisaient leurs propres choix et n’imitaient pas forcément les attitudes et comportements des autres. Larry Shyers en conclut, confirmant ainsi plusieurs autres études sur le développement infantile, que la présence adulte auprès de l’enfant influe directement sur ses aptitudes sociales : « Les résultats semblent montrer que le développement social d’un enfant dépend plus du contact avec l’adulte et moins du contact avec les autres enfants comme on le pensait auparavant. » Comparison of Social Adjustment Between Home and Traditionally Schooled Students, de Dr. Larry Shyers (University of Florida’s College of Education, États-Unis), 1992.

Non,non, Matteo ne sera pas associal je vous rassure de suite. Il pratique le badminton en club (avec des enfants de son âge) et a envie de se lancer dans le tir à l’arc (avec des enfants plus grands) . Il rencontre très souvent d’autres enfants : en voyage, dans les parcs, lors de nos sorties au musée, et même à la maison puisqu’on a la chance d’avoir une grande famille peuplée d’enfants de tous âges. Et bien sur il y a aussi les rencontres avec d’autres familles pratiquant l’ief!Sur le blog vous suivrez donc son parcours dans sa nouvelle vie d’enfant desco.

Related posts

Leave a Comment